Les nationalistes dans les rues de Paris en l’honneur de Jeanne

Les nationalistes ont rendu hommage à la sainte patronne de la France Jeanne d’Arc à Paris ce dimanche, sur la place des Pyramides. Le défilé était marqué cette année par la présence de délégués de plusieurs nations européennes : Irene Demopoulou, rédactrice en chef du journal de l’Aube dorée (XA, Χρυσή Αυγή) Empros (En avant), épouse du prisonnier politique Christos Pappas, Daniel Carsen, président du Parti des Danois (DP, Danskernes Parti), le militant nationaliste espagnol Alberto Torresano, le délégué aux relations internationales de Démocratie nationale (DN, Democracia nacional) Gonzalo Martin, ainsi qu’une importante délégation du mouvement belge Nation.

Au départ de la place de la Madeleine

Les drapeaux des délégations étrangères

La délégation de Nation

Les délégations de plusieurs mouvements français étaient présentes, venues des quatre coins de France : La Dissidence française (DF) avec son président Vincent Vauclin, Edelweiss Savoie et Edelweiss Alsace, le Comité de liaison et d’aide nationaliste (CLAN) avec sa présidente Laura Lussaud, les Caryatides (site), la Fraternité nationaliste normande (FNN), France action jeunesse (FAJ), Les Amis de Pierre Sidos (APS) (site) et leur président François Ferrier, le Cercle franco-hispanique (CFH), mais aussi des militants de Terre et Peuple,  ainsi que Jeune nation, accompagné des groupes militants de toute la France (Paris, Toulouse, Nice, Isère, Savoie et Haute-Savoie, Normandie, Lyon, Alsace, Lorraine, etc.) se réclamant d’un nationalisme radical et ayant répondu à l’appel de notre site internet d’information sans concession. Plusieurs personnalités étaient également présentes : le fondateur de l’Œuvre française Pierre Sidos, le directeur du journal Militant André Gandillon, le secrétaire général du Parti de la France (PDF) Thomas Joly, l’écrivain Hervé Ryssen ou encore l’avocat Pierre-Marie Bonneau.

Le groupe des Caryatides

Les militants d'Edelweiss Savoie et Alsace présents dans le cortège

Des membres de La Dissidence française.

Pierre Sidos en tête des défilés ce dimanche à Paris : les nationalistes honorent leurs anciens !

Le défilé s’est déroulé sans le moindre incident, le service d’ordre assurant parfaitement sa tâche. Les nombreux journalistes présents, dont certains semblaient espérer vivement une attaque des FEMEN – elles étaient au cœur de leurs discussions –, en auront été pour leurs frais.

Les familles de France n'oublie pas le sacrifice de Jeanne d'Arc

Au premier plan, le CLAN

Le CLAN et les Caryatides

Parmi les slogans entendus, les traditionnels « Bleu, blanc rouge, la France aux Français », « Ni droite, ni gauche, nationalistes ! », « Israël assassin, Américains complices ! », « Aujourd’hui l’anarchie, demain l’ordre nouveau », « France d’abord, blanche toujours », « Un père, une mère, une famille », « Français réveille-toi, tu es ici chez toi ! », « La France, la rue, nous appartient ! », etc.

Alexandre Gabriac, mégaphone à la main pour lancer les slogans

Pour oublier les infamies du "Piss Christ", François Veyret-Passini porte haut les couleurs de Jeanne d'Arc

À l’arrivée sur la place des Pyramides auprès de la statue de Jeanne d’Arc, Florian Rouanet, pour le groupe militant Paris nationaliste, a retracé la vie de la sainte et rappelé les raisons et la noblesse de son combat. Le chef de la DF Vincent Vauclin a prononcé un discours, suivi par le fondateur des Jeunesses nationalistes (JN) Alexandre Gabriac. Yvan Benedetti a conclu les prises de parole en appelant Jeanne au secours de la France. Devant la crise que connaît le Front national et surtout le pays, le directeur de Jeune nation a appelé tous les nationalistes et patriotes sincères à s’unir pour la défense de la France aux Français contre les financiers apatrides et tous ceux qui colonisent nos terres.

La prise de parole d'Yvan Benedetti aux côtés de Jeanne

Source Jeune nation

Actualité nationaliste N° I de Militant

Le premier entretien filmé d’une série qui s’annonce mensuelle a été mis en ligne.
Les commentaires d’actualités politiques pour le mois de mai sont d’André Gandillon, directeur de la revue la plus proche de notre groupement Militant :

Sommaire de la vidéo et chronométrie :
– La refonte régionale du gouvernement socialiste (1:48).
– Le Front national, le système et les nationalistes (27:40).
– Le néo-conservatisme, une branche influente du mondialisme (48:27).
– Affaire sur l’invasion clandestine à Lampedusa (57:55).
– La Fête nationale de Jeanne d’Arc (1:09:09).
– La revue Militant (1:14:04).

Bulletin abonnement

Pour toutes communications et propositions d’articles : contact@journal-militant.fr

Les plateformes sur la toile : http://journal-militant.fr/« 

Opération au défilé du 1er mai

0 Groupe

     Les militants parisiens ont participé au défilé du 1er mai afin d’honorer la Fête du Travail, instaurée le 24 avril 1941 par le Maréchal Pétain chef de l’État français et vainqueur de Verdun, comme le rappel à juste titre nos amis lorrains.

     Notre groupe a intégré le cortège du Front national entre le FNJ et la section Île-de-France du parti, non pour soutenir la ligne actuelle suivie par le néo-Front national de la fille Le Pen, mais bien pour une action militante qui se caractérisait par ces deux volets :

     – Le fait de scander des devises nationalistes lors de la marche telles que « Bleu, Blanc, Rouge ! la France aux Français ! » et « Français réveil-toi, tu es ici chez toi ! » pour entrainer les autres participants. Ces formules ont d’ailleurs bien été reprises autour de nous.

     – Une double distribution une fois présent sur la Place de l’Opéra avant et pendant les discours. Une action qui consistait à distribuer nos brochures pour annoncer le défilé nationaliste en l’honneur de sainte Jeanne d’Arc d’une part, et d’autre part, également de diffuser gratuitement et en masse le numéro spécial de Rivarol sur le Front national datant du 4 avril 2015. Ce fut une réussite, le tout ayant été très bien accepté hormis quelques exceptionnelles remarquent nous disant « Marine nous a dit de refuser ce journal » ou encore « c’est un torchon antisémite » (sic).

     Nos amis de France action jeunesse quant à eux, lançaient régulièrement des chants traditionnels entre les différents cortèges pour emporter les foules.

Jeanne

Bien que les brochures pour la Jeanne ont été essentiellement distribuées aux « personnes ordinaires », les militants se sont essayés auprès des journalistes et des CRS sans grand succès ; seul un maire Front National fut intéressé par la chose avec l’idée de transmettre l’évènement aux jeunes FNJ de son département.

Rivarol

Le tractage a continué le dimanche qui suivait lors des sorties de messes à Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

C’est en agissant auprès des masses que nous reconquerrons les esprits !

Alexandre Gabriac condamné à deux mois de prison ferme et une lourde amende

Le fondateur des Jeunesses nationalistes (JN) a été condamné ce jeudi à deux mois de prison ferme et 4 000 euros d’amende pour une prétendue « manifestation interdite » le 29 septembre 2012 à Paris. Alors que tous les rassemblements du mouvement nationaliste s’étaient jusque-là déroulés dans le calme le plus parfait, le préfet antifrançais de Lyon Jean-François Carenco avait commencé à interdire arbitrairement les manifestations des Français, rapidement suivi par son congénère de Paris, sur les ordres directs de Manuel Valls et d’Israël. Lire la suite